Accueil  >  Parcours thématique  >  Lutte anti-cybercriminalité  >  La lutte contre la Cybercriminalité au Maroc, les réalisations et quelques défis {Par Pr. Youssef BENTALEB, Centre Marocain de Recherches Polytechniques et d’Innovation}

Lutte anti-cybercriminalité

La lutte contre la Cybercriminalité au Maroc, les réalisations et quelques défis {Par Pr. Youssef BENTALEB, Centre Marocain de Recherches Polytechniques et d’Innovation}

La cybercriminalité, le phénomène qui ne croit pas aux limites géographiques, menaces tous les pays du monde et présente aujourd’hui un danger majeur pour la stabilité de tous les Etats, puisqu’il s’alimente de l’évolution exponentielle des technologies de l’information et de la communication telle internet, qui est devenu un moyen incontournable de développement économique et...

La cybercriminalité, le phénomène qui ne croit pas aux limites géographiques, menaces tous les pays du monde et présente aujourd’hui un danger majeur pour la stabilité de tous les Etats, puisqu’il s’alimente de l’évolution exponentielle des technologies de l’information et de la communication telle internet, qui est devenu un moyen incontournable de développement économique et de transformation sociale.

Au Maroc, comme le cas de la plupart des pays  qui ont choisi la voix de l’ouverture économique et de la transformation vers une société de l’information et de la communication. Menacé par le phénomène de la cybercriminalité, le Maroc  est aussi conscient de cette dualité entre la nécessité de la transformation numérique et le risque cybernétique, par conséquent depuis une décennie le Maroc a mis en place une stratégie nationale de cybersécurité et de sécurité des systèmes d’information favorisant la transformation vers l’économie numérique et vers la société de l’Information et de la communication, afin de proumouvoir  ce choix stratégique, plusieurs projets ont été réalisés  sur le plan organisationnel et réglementaire en matière du monde numérique, ce qui a été traduit par la mise en place de nouvelles structures adéquates à savoir la mise en place de la direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI) et également le centre marocain d’alerte et de gestion des incidents informatiques (MA-CERT) relevant de la direction de la défense nationale, des laboratoires régionaux d’analyse de traces numériques et anti-cybercriminalité, relevant de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), et en terme de protection des données personnelles,  dans le cadre du plan stratégique Maroc Numérique, la mise en place de la commission nationale de contrôle de la protection des données personnelles (CNDP), sans oublié le rôle de l’agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) qui est  une autorité en étroite  relation avec les  opérateurs des télécommunications et les fournisseurs d’accès à Internet.

Sur le plan réglementaire,  le Maroc a mis à jour ses  textes de lois surtout le code pénal et a mis en place de nouveaux décrets et  lois relatives à la réglementation numérique telle le cas de la loi 53- 05 relative à l’échange électronique de données juridiques, la loi 09-08 relative au traitement automatisé des données personnelles, sans oublier la ratification de conventions internationales en matière de lutte contre la cybercriminalité et le terrorisme via les moyennes technologique de communication, à savoir par exemple la Convention de Budapest relative à la cybercriminalité.

Comme la lutte contre la cybercriminalité nécessite une qualification de compétences humaines capables d’analyser et comprendre les techniques avancées en termes de codage, de programmation et du développement informatique, le Maroc, au niveau des universités et des écoles d’ingénieurs a mis en place plusieurs cursus de formation d’ingénieurs et de masters pour la formation des responsables de la sécurité des systèmes d’information de cybersécurité.

Partant du constat que la lutte contre la cybercriminalité passe certainement par la sensibilisation des internautes et également la formation continue des responsables de la sécurité des systèmes d’information, le Centre Marocain de Recherches Polytechniques et d’Innovation (CMRPI),  sous l’égide du Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique a mise en place une large Campagne de sensibilisation sur quatre années portant la nomenclature Campagne Nationale de Lutte Contre la Cybercriminalité (CNLCC 2014-2017), une première expérience d’une telle ampleur en Afrique a pour objectif d’instaurer au sein de la société marocaine la culture d’usage sécurisé et de bonnes pratiques de cybersécurité  en s’adressant aux secteurs publics et privés et également aux différentes catégories d’âges des citoyens.

Malgré tous les efforts faites au Maroc pour la lutte contre la cybercriminalité et l’instauration de la confiance numérique, il reste encore beaucoup du travail et d’efforts à fournir pour maîtriser le phénomène et impliquer toutes les composantes de la société dans cette ‘’guerre’’ numérique. Il est a constaté que le secteur privé et le tissu économique marocain en général, surtout les petites et moyennes entreprises et également les toutes petites entreprises restent relativement en retard en matière de stratégie,de formation et de sensibilisation de cybersécurité à cause de multiples facteurs non seulement en en relation avec les budgets attribués à la sécurité des systèmes d’information ou de pretection des données personneelles et professionnelles, mais également à l’absence d’un culture de cybersécurité.

Pour plus d’information :

http://www.cmrpi.ma

http://www.cmrpi.ma/cnlcc-2016/CNLCC2016.html

 

Pr. Youssef BENTALEB est Directeur de la Campagne Nationale de Lutte Contre la Cybercriminalité et Président du Centre Marocain de Recherches Polytechniques et d’Innovation (CMRPI)

Pin It